Olivier Beherman

Gare de Namur
Namur est la capitale de la Wallonie et le siège des institutions wallonnes. Des plans de réaménagement entendent mettre en valeur le statut de la ville. La gare et ses alentours, le nœud de toutes les connexions avec le monde extérieur, jouent un rôle clé dans ce réaménagement.

En architecture, cette intention se traduit pas des formes modernes, des matériaux actuels et une composition épurée. L’architecture proposée confère à la gare le rayonnement que requiert son rôle social, et en fait le véritable point d’orientation de la ville. Le point de départ de l’intégration du bâtiment dans le développement urbain des alentours de la gare est celui de l’antithèse architecturale.
En effet, cette opposition dans les formes d’expression architecturales (la gare dans un style classique, tandis que le bâtiment du MET et la plateforme affichent un style moderne) assure un recalibrage positif de la qualité urbaine. La gare de Louvain confirme ce point de vue: le contraste entre l’ancien bâtiment de la gare et le nouveau toit des quais en est un bon exemple.
Les «vagues métalliques» qui poursuivent la morphologie et les formes existantes, respectent l’image globale de la ville. Les vagues font référence à l’archétype de la gare, à savoir la voûte de verre et le dôme.